Choisir de ne pas choisir, c’est encore et déjà faire un choix


pave-dans-la-mare-1065100030-1332638

Ce communiqué est celui d’associations du Pays Nantais dont certaines sont « de fait » et d’autres, déclarées en préfecture. Parmi ces associations de loi 1901, certaines ont fait le choix de l’autonomie financière et d’autres sont subventionnées par les collectivités territoriales et/ou locales. Ce « nous » inclut aussi des membres d’associations subventionnées qui peinent à se positionner clairement contre l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes.

Au moment où nous écrivons ces lignes, à quelques semaines de la COP 21, un collectif auquel participent nombre de nos amiEs et camarades du milieu associatif Nantais voit poindre le cinquième jour d’occupation de la ferme de la Noé Verte à Grandchamps des Fontaines, à l’Est de la ZAD de Notre Dame des Landes. Ce groupe a investi une maison rachetée il y a quelques années par Vinci pour y vivre, y installer une conserverie autogérée et cultiver les terres qui la jouxtent, et les soutiens sont nombreux : On s’organise et se relaye chaque jour de 6h à 21h pour soutenir le collectif qui demeure sur ses gardes tant qu’aucune procédure d’expulsion « en bonne et due forme » ne lui sera officiellement notifiée.

Cette occupation prend lieu dans un contexte très menaçant pour la ZAD et pour les luttes environnementales en général. À Nantes, la communication des pro-aéroport va bon train : Les (ir)responsables politiques et leurs possibles successeurs n’ont de cesse de réclamer l’éviction des zadistes pour enfin pouvoir mener à bien le bétonnage inutile des plus de 2000 hectares de terres arables que condamnerait le projet d’aéroport. En parallèle, les plus infâmes nantis nantais déversent quotidiennement leur fiel et leur haine de nos camarades et une certaine presse se fait le relais de toutes les calomnies possibles comme ce fut encore le cas la semaine dernière. Sur d’autres ZAD les forces de l’ordre ont d’ores et déjà commencé leur sale boulot malgré une mobilisation qui ne faiblit pas.

Nous soutenons de tout cœur et avec force l’occupation de la Noé Verte et sommes solidaires de ses habitantEs comme de l’ensemble de celles et ceux qui luttent contre ce vieux monde qui peine tant à mourir. Nous nous reconnaissons autant dans les luttes que mènent nos camarades de la Zone d’Autonomie Définitive de NDDL que dans les formes de vie qu’illes expérimentent au quotidien. Et nous exprimons notre solidarité avec toutes celles et ceux qui tiennent ainsi tête, en France comme ailleurs dans le monde, aux logiques cannibales du capitalisme : exploitations du vivant, des ressources – nucléaire – THT – LGV – centres commerciaux – Center Parcs, barrages – industrie de l’armement et du maintien de l’ordre – déforestation – accaparement de terres… La liste est si longue !

Nous avons tout à fait conscience que les finalités poursuivies par les pouvoirs politique et économique sont à l’inverse des nôtres. Là où nous considérons des biens communs, les tenants de ces pouvoirs n’envisagent que le profit qu’ils peuvent en dégager. Lorsque notre vision s’étend sur le long terme, la leur se cantonne à la rentabilité immédiate. Lorsque nous voulons préserver le vivant, eux le bétonnent, le pourrissent, le transforment en marchandise.

Nous avons bien plus confiance en nos analyses critiques du contexte, en notre capacité créative collective et en nos pratiques autogérées et solidaires pour lutter contre les iniquités sociales et enrayer le changement climatique qu’en n’importe lequel ou laquelle de ces « représentantEs ».

Nous brisons l’omerta et ouvrons un nouveau front au cœur de la métropole nantaise et partout où nous sommes présentEs, en résonance à touTEs celles et ceux qui résistent. Nous refusons de servir de caution verte à la métropole Nantaise tout comme aux Conseils Général et Régional. C’est bel et bien fini ; nous ne nous tairons plus, et le chantage aux subventions n’y fera rien. Toute tentative d’intimidation de la part des pouvoirs publics sera mise sur la place publique. Si nous devons construire notre autonomie, nous le ferons et nous avons à présent tout ce qu’il faut pour y parvenir.

La Noë Verte demeurera. La ZAD vaincra. Et cet aéroport ne se fera pas !


Premiers signataires :

EcoRéseau du Pays Nantais, La compagnie du GASE de Rezé, Permapinpin, Citizen-Nantes, Ingalan Bro Naoned, Les gasierEs de l’Esclain, Collectif MIT, Breizhistance, collectif bon pied bon œil , Laurence Neveu de La très petite librairie, AMAP de Treillières, Le collectif du jardin des Ronces, Nantes en Résistances, Food Not Bomb Nantes, Rezé à Gauche Toute , La Coopart

Les soutiens des environs du Pays Nantais et d’ailleurs : Collectif Vigilance Aéroport NDDL du Pays de Redon et de Vilaine

En réponse à notre appel, et n’étant ni une asso, ni concernée par la question des subventions, la CNT de Nantes a rédigé son propre communiqué. Il est consultable via ce lien : communiqué CNT Nantes

Votre collectif ou votre asso veut s'ajouter à la liste des signataires de ce communiqué? 
ÉCRIVEZ-NOUS!
L'association à laquelle vous participez refuse mordicus de se positionner? Signez en votre nom, 
indiquez son petit nom entre parenthèses et confrontez le bureau à sa réalité!
Publicités

Une réflexion sur “Choisir de ne pas choisir, c’est encore et déjà faire un choix

  1. Pingback: Nantes, une So Green métropole | EcoRéseau du Pays Nantais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s