En finir avec la gouvernance

Destituer le pouvoir, c'est le ramener sur terre. […]
On ne ramène pas le pouvoir sur terre pour s'élever soi-même au-dessus des cieux. 

Comité Invisible - À nos amis 

Dès le plus jeune âge, on nous berce dans l’illusion que « l’État c’est nous » .  Nous serions chanceuSEs (en comparaison avec les peuples qui subissent le joug de régimes autoritaires) car nous vivons en démocratie ; un régime qui permet aux citoyenNEs d’élire leurs représentantEs; des éluEs qui seraient dévouéEs à l’intérêt général… Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Et pourtant…

Pourtant dès qu’un mouvement de contestation ose tenir tête à la ligne gouvernementale selon des méthodes plus polissonnes que policées, ses participantEs sont immédiatement criminaliséEs et s’exposent à la brutalité policière et à la répression judiciaire. Les tenantEs du pouvoir justifient ces pratiques par le maintien de « l’État de droit » . C’est un indice et ce n’est évidemment pas le seulque tout mouvement du haut vers le bas quel qu’il soit est par définition autoritaire.

Ils veulent nous obliger à gouverner, nous ne céderons pas à cette provocation
A nos amis – Comité Invisible

Depuis nos initiatives, nous expérimentons des formes d’organisation pour en finir avec la gouvernance.  Notre objectif de transformation sociale passe par la réappropriation directe et sans attendre de nos vi(ll)es, de nos villages et de nos quartiers.
Nous nous organisons autour des communs, des nécessités réelles du quotidien, nous nous interrogeons en permanence sur la pertinence de nos modes d’action et en discutons lors des assemblées.

Notre démarche de réseau intégral s’organise en autogestion décentralisée selon le principe d’une fractale : Du plus local au plus global, chaque niveau géographique comporte les mêmes caractéristiques que le précédent mais plus on avance vers le global, plus il s’en greffe de nouvelles qui peineraient à être mises en place sur un niveau plus confiné (vous suivez ?). C’est à chacunE de voir sur quel(s) niveau(x) on veut/peut s’impliquer.

 

Fractale dans la nature. Merci à Martin des

Le chou romanesco, un exemple de fractale dans la nature!

NB : Cette présentation est idéaliste car pour le moment seuls deux niveaux existent (dont un plus ou moins à huis clos) mais nous travaillons d’arrache-pied à continuer en ce sens et vous devriez très bientôt pouvoir découvrir tout cela.

Niveau 1 – Les Noyaux Locaux d’Autogestion 

À échelle d’un quartier, d’un lieu-dit ou d’un petit village…
Un réseau de voisinEs solidaires : Qu’il s’agisse d’entraide dans le quotidien, de mutualisation, d’activités collectives ou de soutien à des voisinEs en difficulté (faire bloc pour empêcher une coupure d’énergie dans le voisinage, empêcher une expulsion locative…) un réseau de voisins représente une force capable de se mobiliser rapidement.
Des initiatives diverses et variées en fonction de la réalité du quartier : Créer un GASE, constituer un groupe de parents faisant l’école à la maison, occuper des terres pour cultiver, des bâtiments pour s’autonomiser toujours plus…
Pour démarrer un Noyau Local d’Autogestion, il suffit d’un groupe affinitaire d’environ cinq personnes vivant dans un même quartier.

Niveau 2 – Les EcoRéseaux (EcoR)

Villes moyennes, secteurs larges de grandes villes, regroupement de villages…
En plus d’y trouver ce qui existe dans le niveau 1, le niveau d’EcoRéseau est à la fois assez dense et intimiste pour permettre la mise en place d’une alternative très locale à l’économie.
Des projets plus ambitieux peuvent y voir le jour : pédagogie alternative, centres de santé, activités de production vers le réseau.
Pour démarrer, ce niveau nécessite un groupe affinitaire et/ou thématique (dont l’action touche à un point du quotidien). La présence d’initiatives amies déjà implantées sur le secteur peut grandement soutenir la démarche.

Niveau 3 – La Coopérative Intégrale (CI)

Pays Nantais (Loire-Atlantique)
Un niveau de coordination et de diffusion inclusif et ouvert : Les participantEs aux autres niveaux géographiques autant que celleux qui découvrent l’initiative peuvent participer au processus. L’étendue et l’ouverture du niveau de CI ouvre progressivement l’accès à nombre de connaissances qui peuvent être très pointues.
On met en lien les personnes et les groupes qui peuvent avoir à faire ensemble soit pour créer de nouveaux Noyaux Locaux et EcoRésaux là où ces initiatives n’ont pas encore pris forme, soit pour s’emparer de thématiques et/ou de problématiques auxquelles nous n’avons pas encore trouvé  réponse.
Une transformation sociale depuis la base :
On y construit des outils pour soutenir et renforcer l’autonomisation engagée depuis les NLA et EcoRéseaux afin de faciliter leurs initiatives (alternatives pérennes à la propriété, à la banque, au travail salarié, à l’entreprise…).
On se réunit lors de journées assembléaires afin provoquer la rencontre entre touTEs, échanger, peaufiner nos fonctionnements et envisager la suite!


En Pays Nantais, il est à présent possible de rejoindre la dynamique!
La rubrique PARTICIPER contient le Manifeste et un formulaire de contact.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s