Sortir de l’économie

584062_corralito-argentino-gurusblog_foto610x342

Mur de messages laissés par des victimes du corralito en Argentine en 2001

A moins de vivre un corralito, le passage à la totale « non-économie » ne s’opérera pas d’un claquement de doigts (la perspective du corralito étant la version la plus violente de ce passage…).

Certains cadres de relations échappent d’ores et déjà au dogme économique. Il s’agit d’espaces où le don se pratique naturellement comme c’est le cas dans les cercles de confiance tel que la famille.
Dans certaines assos et collectifs (non caritatifs), la pratique du don est la norme et l’on cherche à démarchandiser les échanges : On applique le droit d’usage plutôt que le droit de propriété, la participation libre et consciente plutôt que la tarification fixe à outrance.
Une telle solidarité peut enfin se matérialiser ponctuellement lors de mouvements sociaux comme ce fut le cas à Nantes suite aux répressions policière et judiciaire qui se sont abattues sur les manifestantEs (entre autres) le 22 février 2014, ou encore dans le quotidien de lieux de luttes occupés tels que le « non-marché » du jeudi sur la ZAD de Notre Dame Des Landes.

Selon nous, toute personne doit avoir accès à ce dont elle a besoin pour vivre sans pour cela devoir consentir de contrepartie. Avoir un toit n’a rien d’une option, se nourrir, s’éduquer, se soigner, se vêtir, se chauffer, s’éclairer, non plus…
Pour ce faire nous devons nous organiser pour soutenir quiconque souhaite développer une activité qui réponde aux besoins primaires de la communauté, tout en diminuant progressivement l’emprise de l’économie sur le quotidien des participantEs (personnes ou groupes) afin de faciliter l’implication dans la construction d’une alternative à l’économie de plus en plus viable et étendue.


QU’EST CE QUE L’ÉCONOMIE?

La vidéo qui suit est la première d’une série proposée par le site internet Lundi Matin. Elle a amené de l’eau au moulin de nos discussions internes et nous a aidé à affiner nos propositions.

Jacques Fradin est mathématicien et économiste. Il a travaillé toute sa vie à essayer de comprendre les fondements de cette « science triste ». Comment tient la réalité économiste et par quoi est-elle tenue. Très vite ses conclusions l’ont amené à occuper une position irrémédiablement iconoclaste dans le petit monde des économistes: L’économie est en première comme en dernière instance, une métaphysique; c’est-à-dire, une manière bien particulière, de voir et d’interpréter le monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s