Le Manifeste

Ce texte est à la fois une sorte de ciment pour nos liens effectifs et
un "cadre" visant à prémunir notre démarche d'ouverture de tentatives de
récupération d'où qu'elles viennent (politicienne, d'extrême droite...) .
Nous vous invitons à en prendre connaissance et, si vous vous reconnaissez
de ce manifeste, à entrer en contact avec nous en nous écrivant à 
ecorezonao@mailoo.org

Antifascistes tant qu'il le faudra

Nous sommes des personnes, des groupes (d’amiEs, de voisinEs, des collectifs, des associations…), des petitEs producteurices, des entrepreneureuses engagéEs qui partageons une critique du vieux monde autoritaire et de son système totalitaire marchand. De nombreux cheminements de pensée peuvent nous avoir menéEs jusqu’ici.

Nous rejetons la domination de l’humain sur le Vivant sous toutes ses formes et bien au-delà des frontières. Nous n’espérons rien des outils de contestation légale et codifiée – Justice, partis politiques et syndicats – tout comme nous nous passons du soutien des Institutions de l’État. Nous avons fait le choix de l’indépendance totale car nous nous refusons à prendre part au greenwashing de l’économie capitaliste en Pays Nantais.

Ce positionnement commun est le socle de notre volonté de nous rassembler.

resistanceisfertile1

Selon nous, les luttes sociales et environnementales déjà engagées et à venir doivent s’accompagner d’expérimentations autogérées, d’une résistance créatrice et émancipatrice ancrée dans le quotidien local et fondée sur des valeurs de solidarité et d’équité. Plutôt que d’aménager le quotidien capitaliste pour le rendre plus supportable ou confortable pour une petite part d’initiéEs, nous nous libérons progressivement de ses codes et de ses contraintes. En nous appliquant ici et maintenant ce que nous prônons, nous voulons démontrer qu’en s’organisant de manière autogérée, tout groupe fondé sur des valeurs communes peut en faire de même.

Notre volonté d’une transformation sociale radicale et durable passe par la reconstruction d’un imaginaire collectif. C’est pour cela que nous tissons un réseau des initiatives locales et autonomes existantes ou à naître dans le but de subvenir aux besoins vitaux (santé, habitat, éducation, transport, énergies, alimentation, culture…) de tous les groupes et toutes les personnes participantes sur fond d’économies solidaires, humaines, écologiques et non marchandes, basées sur le don et l’échange , le tout hors de portée des lois du Capital et de l’État.

Nous avons à cœur de recréer un bien commun autogéré au travers d’alternatives offensives qui, par leur seule existence, portent des coups aux fondements du vieux monde.